fbpx

A l’heure de la crise mondiale du Covid-19, le port du masque a peu à peu fait partie de notre quotidien. S’il était auparavant réservé aux professionnels de santé, et quelques autres secteurs d’activité, le masque est désormais un système de protection qui a fait ses preuves. Il est ainsi devenu obligatoire dans certaines régions, car il permet de réduire de manière notable la propagation du virus. Mais attention : il convient de respecter certaines règles quant à son utilisation ou son entretien, et surtout, il est primordial de choisir le bon modèle. Il existe en effet un large panel de modèles de masques sur le marché : masques FFP, alternatifs, chirurgicaux… Il n’est malheureusement pas toujours évident de s’y retrouver. Nous vous proposons dans ce dossier de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le masque en ces temps de crise sanitaire mondiale inhérente au Covid-19.

Les différents types de masques

Avant toute chose, il est important de rappeler pourquoi il est nécessaire de porter un masque en cette période de pandémie liée au Covid-19. Ce virus se transmet entre autres par des micro gouttelettes projetées dans l’air, que ce soit en respirant ou en parlant. Le port du masque permet ainsi de limiter la quantité de microgouttelettes que l’on peut projeter autour de soi.

C’est d’autant plus important que l’on peut être porteur du Covid-19 sans toutefois ressentir le moindre symptôme. Sans masque, il est alors possible de contaminer sans le savoir notre entourage. Il est certes vrai que le port du masque ne va pas vous empêcher d’attraper le virus, mais vous limitez les risques de manière notable. Vous vous protégez, et vous protégez votre entourage. Bien évidemment, il est également important de respecter les gestes barrières en plus de porter un masque.

Bon à savoir 

L’Agence Régionale de la Santé (ARS) nous rappelle les gestes barrières à respecter pour la lutte contre la propagation du Covid-19 :

  •  Lavez-vous très régulièrement les mains ;
  • Toussez ou éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir ;
  • Utilisez un mouchoir à usage unique et jetez-le ;
  • Saluez sans serrer la main, évitez les embrassades ;
  • Respectez une distance de 1 mètre.

 

Découvrons à présent les trois principaux types de masque actuellement proposés sur le marché.

Les masques chirurgicaux 

Ces masques sont à usage médical pour les professionnels de santé. Ils répondent à de hautes exigences de santé et de sécurité européennes, vérifiées par la norme NF EN 14683 ou tout autre norme équivalente. Il en existe trois types :

  • Type I, avec une filtration bactérienne > 95 % ;
  • Type II, avec une filtration bactérienne > 98 % ;
  • Type IIR, avec une filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures.

Le grand public peut avoir accès à certains masques chirurgicaux, à savoir des masques à usage unique non stériles.

Les masques de type FFP, ou de protection respiratoire

Il s’agit de masques de protection individuelle répondant à des exigences de sécurité et de santé européennes vérifiées par la norme NF EN 149, ou équivalence. Ils sont plutôt destinés aux professionnels de santé, afin de les protéger contre l’inhalation de gouttelettes et de particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. On trouve trois modèles :

  • Les masques FFP1 filtrant au moins 80 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22 %) ;
  • Les masques FFP2 filtrant au moins 94 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 8 %) ;
  • Les masques FFP3 filtrant au moins 99 % des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2 %).

Il est à noter que les masques FFP offrent un port un peu moins confortables que les masques chirurgicaux, de par un certain inconfort respiratoire et thermique.

Les masques alternatifs, ou « masques barrières »

Ces masques ont été fortement développés pendant la crise du Covid-19, notamment avec les industriels du domaine textile et les autorités, ainsi que dans le respect des spécifications de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé en lien avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Ils sont destinés à un usage hors du système de santé, avec une filtration garantie. Ces masques, fabriqués dans le respect de la spécification AFNOR (AFNOR SPEC S76-001:2020), sont généralement lavables et réutilisables. Il existe deux catégories :

  • Catégorie 1 : ces masques individuels sont pour les professionnels en contact avec le public. Ils filtrent 90 % des particules émises par le porteur ;
  • Catégorie 2 : ces masques sont à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe. Ils filtrent 70 % des particules émises par le porteur.

Les « masques barrières » sont également destinés au plus grand nombre, comme lors de sorties autorisées, dans les commerces, les lieux publics, etc.

Pour quel masque opter, et pourquoi ?

Une récente étude comparative réalisée pour « Science Advances » a mis en lumière l’efficacité des masques chirurgicaux. Ces derniers permettent en effet de stopper plus de 90% des gouttelettes émises par la parole. A contrario, l’étude a démontré que les cache-cols et les bandanas sont les protections les moins efficaces.

Voyons point par point, ou plutôt masque par masque, à qui s’adressent les masquent de protection.

  • Le masque chirurgical anti-projection

Ce type de masque est fortement conseillé pour les personnes qui présenteraient des symptômes du Covid-19 (fièvre, courbatures, toux…). Ils sont en effet recommandés pour protéger les personnes saines, sans aucun symptôme. Leur utilisation est de 3 à 4 heures.

  • Le masques FFP1, FFP2 et FFP3

Le masque FFP1 est destiné aux personnes qui sont amenées à travailler de façon rapprochée avec d’autres personnes ou encore avec des personnes à risques. Les masques FFP2 et FFP3 sont quant à eux destinés en priorité au personnel de santé, aux agents du service public, aux patients atteints du Covid-19 ainsi qu’à leur entourage proche. Leur utilisation est de 3 à 8 heures.

  • Le masque « barrière »

Ce dernier type de masque est destiné au grand public, pour la vie de tous les jours.

Ce qu’il faut savoir pour bien porter son masque

Si porter un masque peut sembler simple, il est toutefois nécessaire de respecter certaines règles quant à la manière de le porter, de l’enlever et de l’entretenir.

Vous devez ainsi penser à bien vous laver les mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydroalcoolique avant de manipuler votre masque, que ce soit pour le mettre ou pour l’enlever. Vous devez tenir votre masque par les lanières élastiques, puis l’ajuster afin que votre nez, votre bouche et votre menton soient bien recouverts. Pour l’enlever, vous allez décrocher les lanières élastiques afin de décoller le masque de votre visage.

Il est important d’éviter de toucher votre masque, de le déplacer, et de le mettre en position « d’attente » sur votre menton ou votre front. De même, une fois utilisé, ne placez pas votre masque dans votre sac ou votre poche, mais isolez-le dans un sac hermétique.

Bon à savoir

Vous devez changer votre masque dans les cas de figure suivants :

  • Si vous l’avez porté pendant 4H ;
  • Si vous souhaitez manger ou boire ;
  • Si le masque s’humidifie ;
  • Si le masque est endommagé.

Côté entretien, il convient de vous référer aux indications propres à votre masque. S’il s’agit d’un masque lavable et réutilisable, vous devez le laver en machine avec de la lessive pendant 30 minutes au minimum, à 60° C. Il est ensuite conseillé d’utiliser un sèche-linge ou un sèche-cheveux pour le sécher, ou de le laisser à l’air libre sur une surface désinfectée.

L’industrie des masques personnalisables à l’ère du coronavirus 

Il est désormais prouvé scientifiquement que le port du masque permet de lutter à tous les niveaux contre la propagation du virus. Mais au-delà de la seule raison sanitaire, les masques de protection répondent également à d’autres enjeux, notamment en matière de marketing !

Le fait de porter un masque à l’extérieur, que ce soit sur le lieu de travail ou dans un lieu public, permet en effet aux marques ou aux entreprises de s’en servir comme d’un objet promotionnel ou publicitaire. Mais pas seulement : cette démarche contribue en outre à valoriser leur image et à booster leur réputation, par un engagement fort qui traduit un souci du bien-être et de la sécurité de leurs clients. C’est donc tout logiquement que le marché des masques personnalisable s’est très fortement développé au cours des derniers mois en France.

De plus en plus de fabricants proposent cette option, car la demande est bel et bien là. Du côté des utilisateurs, c’est un moyen d’avoir un masque qui leur permet de se distinguer, de promouvoir une marque, d’afficher une appartenance, ou encore de rompre avec la monotonie et l’austérité des masques classiques. Le masque personnalisable est ainsi un vecteur d’identité et de promotion. Les entreprises peuvent faire appel à une société spécialisée et ajouter à leur guise leur logo, un visuel, un slogan… Le masque est ainsi devenu contre toute attente un réel levier marketing.

Les masques utilisés dans la lutte contre la propagation du Covid-19 font désormais partie de notre quotidien. Il est important de choisir le bon type de masque et de l’utiliser correctement afin de se protéger et de protéger les autres de manière optimale. C’est également devenu un outil marketing intéressant pour les marques qui ont une nouvelle corde à leur arc pour communiquer et promouvoir leurs produits et services.

 

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nos métiers

Développez votre business avec Havet Digital

//havetdigital.fr/wp-content/uploads/2019/04/LOGO_HD_FOOTER.png

Nous sommes là pour concrétiser vos rêves, un support à la fois !
#PRINT #WEB #DIGITAL

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour ne rater aucune de nos nouveautés